29.7.12

Luis Fernando LOPEZ. Poignante soirée ibérique.





Ce vendredi, en cette soirée d'ouverture des jeux olympiques, le public de Labeaume en musiques a offert au pianiste Luis Fernando Perez, une étincelante médaille d'or.
Au demeurant, à l'issue de la représentation les commentaires étaient sans équivoques : "quelle technique ! Mais ce n'est pas qu'un joueur de piano, il y met son cœur pour déployer une émouvante musicalité" disait Yann.
Quant à Patricia, dans un premier temps, elle restait sans voix. Mais quelle éloquence dans son regard ébloui ! Enfin une jeune femme adressait à Philippe Piroud, le maître de cérémonie, un tonitruant : "Merci Labeaume !".
En effet, malgré les aléas climatiques, le déplacement impromptu du piano du théâtre vers l'église, le spectacle fut poignant.
Le maestro, habité par son art et sa volonté farouche de communiquer ses émotions faisait corps avec son clavier pour traduire les œuvres de Soler, le romantisme de Schumann, la virtuosité de Rachmaninov et l'inspiration "goyesque" de Granados, le célèbre compositeur ibérique.
Enfin, les nombreux rappels furent récompensés par une virevoltante interprétation d'une composition d'Albeniz, l'autre musicien d'outre Pyrénées.






video
  
 


Luis Fernando Perez égrena les premières notes de son concert sous un ciel paisible, jusqu'à ce que la pluie s'en mêle.

video


Désision du directeur Philippe Piroud : "La représentation continue à l'église".
Il n'y a qu'à demander. 22 h : départ du théâtre de verdure d'un Steinway de 2,74 m et 122 000 €, cela mérite quelques précautions. Arnaud Crozes, le responsable des opérations, y veille; 22 h 15 : soulever 600 kg, même à deux et même avec des sangles, ce n'est pas évident. 22 h 30: le mastodonte fait une entrée triomphale dans l'église. 22 h 45 : Luis Fernando Perez est rasséréné : le concert peut reprendre.
Daniel Mayet. 
Dauphiné Libéré du 30/07/12.














  video